L’actualité mise à jour au 27 mars 2020

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est téléchargement.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Infos.jpg.

👉 Infos gouvernement

NOUVEAU ! Un dispositif d’aide et d’accompagnement psychologique pour les soignants : psychologues de la Plateforme Pros-Consulte, psychologues, médecins généralistes et psychiatres du réseau national du risque psychosocial eu service des professionnels de santé en souffrance en téléconsultations ou consultations :

Mesures de prévention

Pour se protéger et protéger les autres du Coronavirus :

  • Restez chez vous !
  • Lavez-vous les mains souvent
  • Toussez et éternuez dans votre coude
  • Évitez de vous toucher le visage
  • Gardez les distances

Mesures de lutte contre la propagation du virus

Les gestes barrières et la distanciation sociale sont les seules mesures efficaces !

En application de l’état d’urgence sanitaire, les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d’être munis d’une attestation pour :

  • Déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle, lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail ou déplacements professionnels ne pouvant être différés.
  • Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle et des achats de première nécessité[1] dans des établissements dont les activités demeurent autorisées.
  • Consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés  ; soin des patients atteints d’une affection de longue durée.
  • Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants.
  • Déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie.
  • Convocation judiciaire ou administrative.
  • Participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative

[1] Y compris les acquisitions à titre gratuit (distribution de denrées alimentaires…) et les déplacements liés à la perception de prestations sociales et au retrait d’espèce

Conduite à tenir en cas de symptômes

Un doute sur votre état ? Cette plateforme interactive vous donne la conduite à tenir en fonction de vos symptômes 👉https://c19.info/fr/

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au COVID-19 : je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation.

Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMU- Centre 15.

Nouveau : un centre de consultation Covid-19 ouvre sur Muret !

Afin d’accueillir les patients présentant les symptômes du Covid-19 sur un lieu unique où il pourront bénéficier d’une consultation adaptée, afin de désengorger les Urgences et les cabinets médicaux, à partir du mercredi 25 mars 2020 un Centre de consultations regroupées ouvre à l’Espace Agora Pyrénées.

HORAIRES : 7 jours sur 7
9 h-13 h et 14 h-19 h

AGORA PYRÉNÉES 138 avenue des Pyrénées 31600 Muret
Bus ligne 302

Si vous présentez les symptômes associés de toux, fièvre et difficulté respiratoire contactez votre médecin traitant qui vous dirigera à bon escient. 
S’il vous demande de venir, munissez-vous de votre carte Vitale, rendez-vous au Centre de consultation avenue des Pyrénées, garez-vous sur le parking et attendez dans votre véhicule.

Aucun dépistage n’est effectué au Centre de consultation (absence de tests).

Les cabinets des médecins généralistes continuent leurs consultations sur rendez-vous pour toutes les autres pathologies.

Qui est considéré comme une personne « à risque » ?

  • les personnes âgées de 70 ans et plus ;
  • les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée, une insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV
  • les patients aux antécédents cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée, antécédents d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie ;
  • les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;
  •  les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • les personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise (médicamenteuses : chimiothérapie anti cancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie à dose immunosuppressive, infection à VIH non contrôlé avec des CD4 <200/mm³, consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souche hématopoïétiques, atteints d’hémopathie maligne en cours de traitement, présentant un cancer métastasé) ;
  • les malades de cirrhose au stade B au moins ;
  • les femmes enceintes à partir du 3eme trimestre de grossesse ;
  •  les personnes présentant une obésité morbide (indice de masse corporelle > 40kg/m²)

Quel comportement individuel adopter face au Coronavirus ?

Si je n’ai pas de symptômes j’applique les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’évite les embrassades Je réduis mes sorties au strict nécessaire : travail (si télétravail impossible), courses et visites médicales indispensables.


Si je n’ai pas de symptômes mais que j’ai eu un contact étroit ou que je vis avec une personne malade du COVID-19 : je m’isole à domicile, je réduis strictement mes sorties sauf pour ravitaillement alimentaire, j’applique les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’arrête les embrassades), je prends ma température 2 fois par jour et j’auto-surveille les symptômes de la maladie, je fais du télétravail.

Si je suis un professionnel de santé ne présentant pas de symptômes mais que j’ai eu un contact avec une personne malade du COVID-19 en l’absence de mesures de protection appropriées : je m’auto-surveille en prenant ma température 2 fois par jour, j’applique les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’arrête les embrassades), je porte un masque sur mon lieu de travail et avec les malades pendant 14 jours, je contacte un médecin et me fait tester systématiquement en cas d’apparition de symptômes.

Si j’ai des symptômes évocateurs de COVID 19 (toux, fièvre, difficultés respiratoires) : j’appelle mon médecin traitant ou un médecin par téléconsultation, je n’appelle le 15 que si j’ai des difficultés respiratoires ou si j’ai fait un malaise, je m’isole strictement à domicile. Je me fais tester uniquement si je suis une personne fragile ou à risque, si je présente des signes de gravité, si je suis déjà hospitalisé, si je suis un professionnel de santé, si je suis une personne fragile en structure collective (EPHAD, handicap). Si je n’appartiens à aucune de ces catégories, un médecin effectue le diagnostic sur signes cliniques. Les tests en ambulatoire sont possibles. Les tests en ambulatoire, avec prélèvements à domicile, sont possibles. Si je n’appartiens à aucune de ces catégories, un médecin effectue le diagnostic sur signes cliniques.

Si je suis testé positif ou si je suis diagnostiqué cliniquement : je reste strictement à domicile, si j’ai un rendez-vous médical indispensable je porte un masque pour m’y rendre. En cas de difficulté respiratoire, j’appelle le 15. Je me fais prescrire un arrêt de travail par mon médecin. Selon ma situation, je m’auto-surveille, ou mon médecin met en place un protocole de surveillance. Mon isolement sera levé 48h après la résolution complète des symptômes.

Si je suis testé négatif, je continue d’appliquer les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’arrête les embrassades) et je limite mes déplacements au strict nécessaire.

Si je suis un professionnel de santé et que je présente des symptômes évocateurs du COVID-19 (toux, fièvre, difficultés respiratoires) : je contacte mon médecin, le médecin de ma structure de soin ou un médecin par téléconsultation. Je n’appelle le 15 que si j’ai des difficultés respiratoires. Je m’isole strictement à domicile et je me fais tester systématiquement. Si je suis positif, je m’isole strictement. Si je suis négatif, je peux continuer le travail.

Dois-je porter un masque ?

Le port du masque chirurgical n’est pas recommandé sans présence de symptômes. Le masque n’est pas la bonne réponse pour le grand public car il ne peut être porté en permanence et surtout n’a pas d’indication sans contact rapproché et prolongé avec un malade.

Informations aux entreprises et collectivités

Vous trouverez ci-joint les mesures de soutien et les contacts utiles pour vous accompagner, si votre entreprise est impactée par le Coronavirus.

Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi :

Contact DIRECCTE Occitanie => 05 62 89 83 72 Contact DIRECCTE Nouvelle Aquitaine => 05 56 99 96 50

La CCI de Haute-Garonne a activé une cellule spécifique pour aider les entreprises à faire face à la crise du coronavirus. Cette cellule est joignable au 05.61.33.66.50. ou par mail : celluledecrise@toulouse.cci.fr

Vous souhaitez demander un arrêt de travail pour vous-même ou vos salariés contraints de garder leur enfant à domicile: accédez au site de déclaration de maintien à domicile 👉 https://declare.ameli.fr/

Que dois-je faire pour assurer la sécurité et la santé de mon personnel ?

Une situation d’épidémie impose une vigilance toute particulière dans l’intérêt des salariés et des entreprises. La présence des salariés nécessaires au fonctionnement de l’entreprise sera largement fonction de la capacité de l’entreprise à répondre aux inquiétudes des salariés et des assurances qui leur seront données d’être correctement protégés contre les risques spécifiques liés au virus (notamment les salariés en contact avec le public).

Le Code du travail impose à l’employeur de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et la protection de la santé de son personnel. A ce titre, il doit procéder à une évaluation du risque professionnel. Cette évaluation doit être renouvelée en raison de l’épidémie pour réduire au maximum les risques de contagion sur le lieu de travail ou à l’occasion du travail par des mesures telles que des actions de prévention, des actions d’information et de formation ainsi que la mise en place de moyens adaptés, conformément aux instructions des pouvoirs publics.

L’employeur doit veiller à leur adaptation constante pour tenir compte du changement des circonstances.

Cette nouvelle évaluation doit être retranscrite dans le document unique d’évaluation des risques qui doit être actualisé pour tenir compte des changements de circonstances.

Les mesures de prévention qui découlent de l’actualisation du document unique d’évaluation des risques doivent être enfin portées à la connaissance des salariés selon des modalités adaptées afin de permettre leur pleine application.

Cette démarche est conduite selon une procédure faisant intervenir les instances représentatives du personnel (CSE) ainsi que le service de santé au travail.

Suite au passage au stade 3 de l’épidémie, le télétravail devient la norme pour tous les postes qui le permettent. Si votre activité ne le permet pas, vous devez alors garantir la sécurité de vos salariés en repensant l’organisation du travail :
 Les règles de distanciation et les gestes barrière doivent impérativement être respectées
 Limiter au strict nécessaire les réunions :
o la plupart peuvent être organisées à distance ;
o les autres doivent être organisées dans le respect des règles de distanciation ;
 Limiter les regroupements de salariés dans des espaces réduits.
 Les déplacements non indispensables doivent être annulés ou reportés
 L’organisation du travail doit être au maximum adaptée, par exemple mettre en place la rotation des équipes.

Quelles mesures de soutien aux entreprises sont mises en place ?

Face à l’épidémie du Coronavirus Covid-19, le Gouvernement met en place des mesures immédiates de soutien aux entreprises :

  • 1. Délais de paiement d’échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts directs)
  • 2. Remises d’impôts directs pouvant être décidées dans le cadre d’un examen individualisé des demandes
  • 3. Report du paiement des loyers, des factures d’eau, de gaz et d’électricité pour les plus petites entreprises en difficulté
  • 4. Aide de 1 500 euros pour les plus petites entreprises, les indépendants et microentreprises des secteurs les plus touchés
  • 5. Mobilisation de l’Etat à hauteur de 300 milliards d’euros pour garantir des lignes de trésorerie bancaires dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l’épidémie
  • 6. Soutien de l’Etat et de la Banque de France (médiation du crédit) pour négocier avec sa banque un rééchelonnement des crédits bancaires
  • 7. Maintien de l’emploi dans les entreprises par le dispositif de chômage partiel simplifié et renforcé
  • 8. Appui au traitement d’un conflit avec des clients ou fournisseurs par le Médiateur des entreprises
  • 9. Marchés publics : les pénalités de retard ne seront pas appliquées

Pour plus d’informations : www.economie.gouv.fr/coronavirus-soutien-entreprises (mesures fiscales)

Informations aux salariés et agents

Votre état de santé justifie une mesure de confinement au titre des recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique. 👉 https://declare.ameli.fr/

Service de déclaration en ligne des arrêts de travail

Dans le cadre des mesures de prévention visant à limiter la propagation du coronavirus, il a été décidé de permettre aux femmes enceintes ainsi qu’aux personnes présentant certaines fragilités de santé de bénéficier d’un arrêt de travail à titre préventif pour leur permettre de rester à leur domicile.

Le Haut Conseil de la Santé Publique a établi une liste précise des pathologies concernées. Ces pathologies sont les suivantes :

  • Maladies respiratoires chroniques (asthme, bronchite chronique…) ;
  • Insuffisances respiratoires chroniques ;
  • Mucoviscidose ;
  • Insuffisances cardiaques toutes causes ;
  • Maladies des coronaires ;
  • Antécédents d’accident vasculaire cérébral ;
  • Hypertension artérielle ;
  • Insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • Diabètes de type 1 insulinodépendant et diabète de type 2 ;
  • Les personnes avec une immunodépression :
    • pathologies cancéreuses et hématologiques, transplantations d’organe et de cellules souches ;
    • hématopoïétiques ;
    • maladies inflammatoires et/ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur ;
    • personnes infectées par le VIH ;
  • Maladie hépatique chronique avec cirrhose ;
  • Obésité avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40.

Si vous êtes enceinte ou que vous bénéficiez d’une ALD au titre d’une des pathologies listées ci-dessus, et que vous ne pouvez pas télé-travailler, vous pouvez, sur ce site, faire une demande d’arrêt de travail auprès de l’Assurance Maladie. Votre arrêt pourra être établi à compter du vendredi 13 mars et sa durée initiale ne pourra pas dépasser 21 jours. Il sera éventuellement renouvelable selon les mêmes modalités en fonction de l’évolution des recommandations des autorités sanitaires.

Si vous êtes salarié ou contractuel de la fonction publique, l’Assurance Maladie vous enverra ensuite un document (« volet 3 de l’arrêt de travail ») à adresser à votre employeur qui se chargera de transmettre vos éléments de salaire selon les procédures habituellement employées pour les arrêts maladie.

Si vous ne bénéficiez pas d’une ALD à ce titre, vous devez prendre contact avec votre médecin traitant ou à défaut un médecin de ville pour qu’il évalue la nécessité de vous délivrer un arrêt de travail à ce titre.

Dans le cadre d’évolution du contexte de l’épidémie de coronavirus – COVID-19, le ministère du Travail a précisé les règles applicables aux CFA et aux organismes de formation et a publié un Questions-réponses Apprentissage qui précise les modalités applicables aux CFA et aux apprentis.

Plan de Continuité d’Activité du SSTMC

Ce plan de continuité a pour objectif de définir les mesures de préparation, de prévention et de protection à prendre, ainsi que les organisations à mettre en place pour assurer la continuité des activités du SSTMC, lors de la crise sanitaire active en France.
Cette procédure s’applique au SSTMC. Elle sera actualisée en fonction de l’évolution de la situation et des recommandations gouvernementales.

A COMPTER DU 17/03/2020 – 12 H 00

  • Suite aux mesures de confinement prises par le gouvernement
  • Suite aux préconisations de la DGT 

LE SUIVI INDIVIDUEL DES SALARIES

  • Les équipes du SSTMC restent mobilisées et disponibles par téléphone ou par mail pour conseiller et accompagner les entreprises adhérentes.
  • Les centres de visites n’accueillent plus le public.
  • Tous les suivis individuels sont ajournés.

Toute demande de visite fera l’objet d’une vérification de son urgente nécessité et sera traitée par le médecin du travail. Les Visites de Reprise ou les Visites d’Embauche (SIR / SI / SIA Nuit / <18ans) sont assurées par le médecin :

👉 Pour les salariés travaillant dans les secteurs considérés comme essentiels ou ouverts au public

👉 Pour les salariés travaillant dans les secteurs d’activité non prioritaires : selon l’appréciation du médecin.

Vous pouvez consulter ci-dessous le protocole de gestion et la conduite à tenir lors d’une demande de visite pour la période de pandémie :

Permanence par téléphone ou par mail :

CENTRE DE MURET : 05.61.51.03.88 – contact.muret@sstmc.fr

Médecins du travail du secteur Muret :

  • Dr BOULAY : 06.24.57.65.29 – l.boulay@sstmc.fr – secrétariat : f.meireles@sstmc.fr
  • Dr CHANE-KI : 06.24.57.65.36 – l.chaneki@sstmc.fr – secrétariat : f.perez@sstmc.fr
  • Dr HALBWACHS : 06.84.48.51.47 – c.halbwachs@sstmc.fr – secrétariat : v.choisy@sstmc.fr
  • Dr MAILHOL : 05.61.51.03.88 – c.mailhol@sstmc.fr – secrétariat : b.cardenas@sstmc.fr
  • Dr MAÏQUES : 06.24.57.65.43 – n.maiques@sstmc.fr – secrétariat : j.choisy@sstmc.fr
  • Dr OTT : 06.15.38.04.98 – f.ott@sstmc.fr – secrétariat : h.corniou@sstmc.fr
  • Dr SOLLES : 06.78.44.23.59 – e.solles@sstmc.fr – secrétariat : a.var@sstmc.fr
  • Dr SZWAGRZYK : 06.67.39.35.55 – g.szwagrzyk@sstmc.fr – secrétariat : n.daugreilh@sstmc.fr

Infirmiers en Santé au Travail du secteur Muret :

  • Véronique GRESSE : 06.09.50.72.66 – v.gresse@sstmc.fr
  • Laure GUESDON : 06.22.69.73.90 – l.guesdon@sstmc.fr
  • Laetitia LUCE : 06.67.89.60.57 – l.luce@sstmc.fr
  • Noémie PERE : 07.63.73.64.87 – n.pere@sstmc.fr
  • Amandine RENAUDEAU : 06.99.73.64.87 – a.renaudeau@sstmc.fr
  • Emilie SZWAGRZYK : 06.14.01.56.95 – e.szwagrzyk@sstmc.fr

CENTRE DE SAINT-GAUDENS : 05.62.00.90.90 contact.saint-gaudens@sstmc.fr

Médecins du travail du secteur Saint-Gaudens :

  • Dr BOUNEDER : 06.68.34.25.18 – f.bouneder@sstmc.fr – secrétariat : s.sangay@sstmc.fr
  • Dr LAPIZE : 06.68.34.29.10 – f.lapize@sstmc.fr – secrétariat : m.palome@sstmc.fr

Infirmiers en Santé au Travail du secteur Saint-Gaudens :

  • Brigitte BAROUSSE : 06.08.65.87.45 – b.barousse@sstmc.fr
  • Angélique FAUCHEUX : 06.67.92.20.51 – a.faucheux@sstmc.fr
  • Damien NOGUES : 06.42.90.18.67 – d.nogues@sstmc.fr

Les Actions en Milieu de Travail sont toutes annulées et reportées

  • Les ETUDES DE POSTES (dans le cadre d’inaptitude uniquement) sont possibles par téléphone uniquement, en accord avec l’employeur (demander la fiche de poste),
  • Les FICHES D’ENTREPRISES (dans le cadre d’inaptitude uniquement) peuvent être « commencées » à distance,
  • Les dossiers d’aménagements de poste sont reportés,
  • La Participation aux CHSCT, CSE… se fera à distance (exclusivement pour renseigner sur la conduite à tenir face à l’épidémie de Coronavirus)
  • Les conseils aux adhérents restent d’actualité ( ex : mise en place du Plan d’activité de Continuité (PCA))

Les SENSIBILISATIONS ou FORMATIONS sont annulées et reportées

Les permanences des INTERVENANTS EXTERIEURS sont annulées et reportées.

La procédure ci-dessus peut être ajustée en fonction de l’évolution de la situation.